Guide d’utilisation des lames de scies circulaires…

Si vous n’êtes pas sûr de tout savoir sur les lames de scies circulaires, alors ce guide est pour vous et ceux qui savent peuvent aussi le consulter.

Le choix d’une lame de scie dépend de La nature des travaux et du résultat de finition souhaité. Pour permettre chacun s’y retrouver, j’ai rédigé ce guide comme un manuel technique, simple, clair avec des illustrations pour chaque exemple. Les photos et dessins sont tirées des supports personnels, mais également de : Outillage 2000, Festool – AKE – LEUCO et du catalogue Amazon. Voici donc de suite, un guide assez complet sur tout ce que vous voulez savoir sur les lames de scies circulaires sans jamais oser le demander.
Qu’allez vous trouvez dans ce guide :

……………………… – Les généralités des lames de scies circulaires.

……………….. – Les définitions HM – W – Z – n max – TW – etc.

……………….. – Comprendre : HW 260 x 2,5 x 30 Z60 W n max 5800.

……………….. – Les angles d’attaque.

……………….. – Les talons anti-recul ou limitateurs de coupe.

……………….. – Les fentes de dilatation.

 

Les généralités des lames de scies circulaires

Alors, c’est quoi une lame de scie ?
Quelle question ? Tout le monde sait ce qu’est une lame de scie…
Eh bien laissez moi vous quand même vous expliquer, comme si c’est la première fois que l’on en voit une… Histoire :
La lame de scie est la partie qui « attaque » le matériau, bois, plexiglas, alu, PVC, etc. C’est un disque en métal sur lequel se trouve en périphérie des dents taillées directement dans le disque.
Les lames en acier étaient affûtées puis avoyées, leurs donner de la voie, cette opération était faite avec une pince à avoyer, manuelle ou mécanique.

Ci-dessous: Une pince à avoyer extrait d’un catalogue d’outillage de 1949 de Charles Morrill.


.                                                                                   Ici pince à avoyer mécanique – Crédit photo : Panhans

La voie à pour objectif  d’élargir le trait de scie pour éviter tout frottement et réchauffement de la lame, mais aussi pour supprimer le risque de blocage de celle-ci. Les lames au carbure dont les plaquettes rapportées sont plus larges que le corps, n’ont plus besoin d’être avoyées.

 

 

 

                                                          Les lames en acier étaient courantes jusqu’à fin 1970 début 1980 où les premières lames au carbure de tungstène firent leurs apparitions dans les ateliers de menuiserie.

 

Je me souvient encore comme si c’était hier, ont traitait les lames comme des bijoux précieux. Ces nouveaux outils étaient plus précis, la tenue de coupe était nettement supérieur aux anciennes lames en acier, de ce fait elles ouvraient de nouvelles perspectives d’utilisations, notamment avec la banalisation des panneaux agglomérés et plus tard des MDF ( Moyenne Densité Fibre) ou du Formica, à cela se rajoute aujourd’hui le stratifié, le plexiglas, l’aluminium, etc. L’apparition des lames au carbure facilite considérablement l’usinage de ces matériaux qui possèdes souvent des particules abrasives dont une lame en acier ne pourraient en venir à bout. Les dents en carbure rapportées étaient une révolution dans les ateliers de menuiserie.

Nous voilà dans le vif du sujet. Si les lames en acier ont cédées la place aux lames carbure, le choix n’en demeure pas moins facile. Comment comprendre les codes et les inscriptions que vous pouvez lire sur une lame de scie HW 260 x 2,5 x 30 Z60 W, Qu’est-ce que ça veut dire ? Suivez moi pour l’interprétation …

Exemple, ci-dessus une de mes lames Festool, voyons ça de plus près :

HW Que l’on trouve sur les outils de facture allemande signifie Hart Widia = le terme Anglais HM pour Hart Métal qui veux dire carbure de tungstène, plus rarement on trouve encore CT qui désigne aussi Carbure de Tungstène

Hart Widia signifie : “Hart Wie Diamand” ce qui signifie ” dure comme du diamant” cet alliage à été découvert par Osram vers 1910, le brevet a été racheté par KRUPP en 1923, le Widia est officiellement présenté à la foire de Leipzig en 1927.
260 est le diamètre de la scie.
2,5 est la largeur la largeur de la dent donc du trait de scie.
30 est le diamètre de l’alésage qui correspond au diamètre de l’arbre de la machine.
Z60 W = le nombre de dents, cette lame à 60 dents et W = Weckselzahn en allemand = denture biseau alternée.

Sur les lames Allemandes, on peu aussi trouver:
Z 60 TF = Trapez – Flachzahn = une denture trapézoïdale – plate
Z 60 F = Flach = denture plate ou droite.
Plus rarement :
FFT = Flach – Flach – Trapezzahn = denture droite – droite – trapézoïdale. Ce type de lame est plutôt destiné aux scies stationnaires d’atelier

   .                                                               Denture FFT lien

 

FFA = Flach – Flach – Abweiser = denture, plate – plate – limitateur de coupe.

Dans l’exemple ci dessus le limitateur de coupe est visible devant la dent a angle d’attaque positif de 12°. C’est une lame « passe partout » pour le débit de massif, on l’utilise sur les chantiers pour les coffrages et les planches avec des clous, du sable, du mortier, etc.

Ci-dessus un schéma d’une lame  HT / Hohl – Trapezzahn = denture gouge – trapézoïdale.

Et enfin, n max = la vitesse de rotation maximum, ici 5800 tours/minutes

Dans l’exemple ci-dessus nous avons une lame de :

300 millimètre de diamètre de la lame
3,2 / 2,2   :  3,2 = épaisseur de la dent donc du trait de scie.                                                         2,2 = épaisseur du corps de la lame.                                                                                                 30 est le diamètre de l’alésage qui correspond à l’arbre de la machine.                                     Z 96 = la lame à 96 dents.                                                                                                                     HW = Hart Widia c’est probablement une lame de facture allemande                                         n max = vitesse maximum 6400 tours min.
Attention  3,2 / 2,2 est aussi  la fourchette dans laquelle doit se trouver l’épaisseur du couteau diviseur. S’il est plus épais que 3,2 mm ( millimètres) la pièce à couper restera bloquée dès qu’elle aura atteint le couteau diviseur, à l’inverse un couteau diviseur de moins que 2,2 mm d’épais risque de bloquer la lame au cours du sciage ou pire créer un rejet de la pièce et être cause d’accidents. Sur la photo ci-dessous, mon couteau diviseur qui indique 2,8 mm, il est donc parfaitement adapté à cette lame.

Mais à quoi correspond Ø 254 – Ø 315 mm ?

Ces dimensions représentent le diamètre minimum et maximum autorisés par ce couteau diviseur, la lame a un Ø de 300 mm c’est bon.
Voilà, maintenant vous savez lire l’étiquette, comprendre les inscriptions qui se trouvent sur la plus grande partie des lames de scie, et pourtant ça n’est pas suffisant.
Eh oui, il y a encore des choses à définir avant de pouvoir se servir correctement de votre scie circulaire.


Allons examiner ensemble ce qui fait la différence d’une lame de scie par rapport à une autre. Voici donc pour vous les critères qui définissent une lame de scie…

Premier critère à observer :

Le nombre de dents

Le nombre de dents d’une lame de scie définit la qualité de finition que vous allez avoir. Plus une lame a de dents plus les dents seront rapprochées et donc la coupe sera propre et nette. Moins une lame a de dents, plus les dents sont espacées et la qualité de coupe sera mauvaise. Les espaces importants entre les dents permettent l’évacuation aisée des copeaux. En clair pour tous les travaux où vous recherchez la qualité de finition, sélectionnez une lame à denture élevée.
Remarque : pour déterminer si une lame à une denture fine on regarde le pas. ( a = le pas d’une scie)

Par exemple : une lame Ø 160 Z12 aura approximativement le même pas qu’une lame Ø 320 Z 28. Ce n’est pas le nombre de dents qui déterminent la finesse; mais plutôt le rapport Ø / nombre de dents = le pas, c’est lui qui définira la qualité et la finesse de coupe que l’on vas obtenir.
Les matériaux comme le stratifié, le PVC, les plans de travail, les contreplaqués, nécessitent tous des lames avec des petits pas.
Remarque : plus une lame à de dents, plus la machine est sollicitée et moins on coupe vite et à l’inverse moins une lame à de dents plus on coupe vite et la machine doit fournir moins d’effort. Personnellement, je pense qu’il est préférable de chercher la qualité de coupe avant la rapidité en restant quand logique et rationnel, je ne vais pas m’amuser à faire de super belles coupes en faisant du débit. Et puis il y a l’affûtage, faire affûter une Z12 reviens moins cher que l’affûtage d’une Z 48 car c’est facturé au nombre de dents.

 

Ci-dessous lame ci-dessous 2 lames
. Une HW 160 x 1,8 x 20 Z12 W             .                                   Une HW 160 x 2.2 x 20 Z48 W      D’après le sigle c’est une lame Panthère                                                

              

 

 

 

 

 

 

 

Sur les deux exemples ci-dessus on vois nettement la différence entre une lame à 12 dents et une lame à 48 dents. J’attire votre attention sur le fait qu’une lame Z 12 vas « accrocher » le bois. Si vous possédez comme moi une scie plongeante il faut impérativement installer une buté. Si vous coupez en plein milieu d’un panneau comme par exemple un plan de travail de cuisine en bois massif et vous ne prenez pas cette précaution, votre scie va accrocher le bois et être projetée en arrière, les conséquences pourraient être catastrophiques risque d’accident ou panneau abîmé voir les deux en même temps. Si vous ne maîtrisez pas votre technique ou la machine, je vous conseille de toujours mettre une butée si vous travaillez en « plongeant » avec votre scie et cela peut importe le matériau et l’épaisseur du panneau. Je parlerais de cela dans un article spécial scie circulaire. 

Mise en garde :   Le terme « si vous ne maîtrisez pas… » n’est pas un défi ! à chacun son niveau. Tout vient avec la pratique alors laissez vous le temps d’apprendre, je suis aussi passé par là, il y a très longtemps…

On choisira une lame HW 160 x 1,8 x 20 Z12 W, pour le débit en bois de fil et travers fil, vous pouvez aussi l’utiliser pour faire des débits grossiers ou lors de vos travaux de chantiers nécessitant une moins bonne coupe de finition.

Réservez vos lame HW 160 x 2.2 x 20 Z48 W, pour toutes les coupes qui doivent être propres, attention toutefois en coupant dans le sens du fil, cette lame risque de « brûler » à cause du nombre de dents élevé et du petit pas. Une lame qui chauffe ou qui « brûle » risque de se voiler, se déformer, fini les coupes de précision elle sera juste encore bonne pour le débit. Vous possédez un assortiment de lames ? Parfait ! Dans ce cas vous pouvez par exemple opter pour une HW 160 x 2.2 x 20 Z24 W ou Z 28 W qui sera plus adaptée au bois massif surtout dans le sens du fil.

Le second critère à observer :

La forme des dents :
Les lames de scie peuvent avoir différentes formes de dents. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Le matériau à couper, la finition recherchée ou la vitesse de coupe désirée sont autant de facteurs à prendre en compte lors du choix d’une lame de scie.

Reprenons l’exemple des deux lames ci dessus, HW 160 x 1,8 x 20 W Z12 et HW 160 x 2.2 x 20 W Z48 les deux lames ont une denture W vous souvenez- vous ?

1) La denture W = Weckselzahn = denture à biseaux alternés.

Dessin ci-dessus représente une lame à denture biseaux alternés positive 10°

Dessin ci-contre lame à denture biseaux alternés angle d’attaque positif 20°.

 

 

La denture à biseaux alternés est la lame de scie la plus utilisée, elle est polyvalente, que ce soit en découpe de plan de travail ou de bois massif, des panneaux agglomérés, contreplaqué, c’est la lame idéale. Du fait du biseau alterné une pointe à droite puis la suivante à gauche, créé un effet « traceur » qui incise aux extrémités et enlève la matière en biais jusqu’au milieu du trait de scie. Avec une bonne lame à biseau alterné il n’y a presque pas d’éclats, sauf que…. Les matériaux deviennent eux aussi plus délicats à couper, cela fera l’objet d’un autre article.


Les lames inciseurs à biseaux alternés ont quelques fois un angle de 40 °, c
ela permet d’inciser tel un scalpel la face du panneau sur une petite profondeur 2 à 3 mm. On utilise le biseau à 40° dans le cas de matériaux dures ou fragiles. La pointe du biseau étant aussi très fragile,  l’emploi de ce genre de lame est limité. 
                   

……………….       ………Ci-dessus lames inciseurs biseaux à 40°.

2) La denture TF = Trapez – Flachzahn = denture trapézoïdale – droite

La denture TF à la particularité d’avoir une dent chanfreinée à 45° des deux cotés et qui dépasse de 3/10 la dent suivante, qui est plate. La dent trapézoïdale fait donc l’ébauche tandis que la dent plate fait la finition. Par ce procédé on réduit les angles d’attaques et le risque d’arrachement lors de la coupe pour obtenir des coupes propres et nettes. Elle est particulièrement adaptée aux coupes soignées dans des matériaux comme le mélamine, le stratifié, le contreplaqué, l’aggloméré, etc. c’est une bonne lame de finition. On peut trouver ce genre de lame chez Festool entre autre aux dimensions :                         ……………….                                                          …   ……………160 x 2,2 x 20 Z48 TF
………..                  …………………………190 x 2,6 x 30 Z54 TF
……………                  ……………………..210 x 2,4 x 30 Z60 TF
……………..                  ……………………225 x 2,6 x 30 Z64 TF
…………………                  ………………..260 x 2,5 x 30 Z64 TF

3) la denture HT Hohl – Trapezzahn = denture gouge – trapézoïdale

C’est ma lame préférée ! Je l’utilise uniquement pour le mélamine et le stratifié. Pour moi, c’est la meilleure lame toutes, pour réaliser des coupes de finitions parfaites. Cette lame à les mêmes particularités à la TF à la différence que la dent plate est remplacée par une dent gouge incise et enlève la matière sur la largeur du trait de scie, puis la trapézoïdale fini la coupe. Un usinage propre et net comme on les aimes, malheureusement cette lame ne se trouve pas facilement est aussi très chère à l’achat et à l’affûtage.

4) La denture FF = Flach – Flach = denture droite – droite

La denture FF est réservée aux coupes dans les métaux non ferreux. La dent coupe sur toute la largeur ce qui donne une finition grossière et médiocre. Cette lame peut être utilisée pour le débit dans le sens du fil ou sur chantier de construction montée sur une scie circulaire stationnaire pour couper les planches de coffrage, les palettes, etc. Les dents tiennent assez bien et l’affûtage est peu cher.

.
Nous avons appris à lire et à comprendre les codes inscrits sur une lame de scie.
Nous avons passé à la loupe les différents types dents utilisées le plus couramment.

Que nous reste-t-il à voir ?  Trois choses :

.                                                   les angles d’attaque
.                                           les talons antirecul                                                                              .                                                   les fentes de dilatations.

Les angles d’attaques :

Un angle d’attaque positif 12° ou 20°, dessins ci-dessous sont des lames qui sont destinées pour le débit sur une scie stationnaire ou pour les coupes avec les scies portatives, les dents attaquent à la matière d’un crochet on dit parfois elle à du mordant. Ce sont les lames les plus utilisées.

 

Une lame à un angle d’attaque négatif du moment où cet angle par rapport à la perpendiculaire est négatif ( voir dessins ci-dessus).
On reconnaît ces lames facilement car en y regardant de plus près on remarque que les dents sont penchées en arrière. Elles sont principalement utilisées sur les scie à onglet ou sur les scies radiales guidées. L’angle d’attaque négatif réduit le risque d’entraînement brusque le la lame, car l’inclinaison “repousse” sensiblement le matériau à couper, la coupe est donc mieux contrôlée et la sécurité est considérablement augmentée. Ce sont aussi les lames idéales pour les métaux non ferreux, les PVC, plastique, etc.

Les talons anti-recul
Le talon anti-recul aussi appelé limitateur de coupe est un dispositif qui se trouve sur les lames de scie avec très peu de dents des Z 24 ou Z 28. Ce talon ou limitateur de coupe est quasiment indispensable sur une lame avec un grand pas, donc peu de dents. Ce talon ressemble vaguement à une dent, en fait il limite la prise de la lame dans le bois en repoussant le matériau et évite ainsi une accroche trop rapide car le bois serait littéralement tiré vers la scie. La présence de talons anti-recul augmente considérablement la sécurité et apporte un sciage plus fluide et aisé et rapide. C’est la lame pour le débit de bois massif.

 

Ci-contre un autre modèle de scie avec limitateur de coupe, il s’agit ici d’une lame de chantier type « coupe clous » cela vient du fait que la dent dépasse de très peu le talon. Il y une très petite ouverture pour éviter que les clous ou autres cailloux ne casses les dents de la lame. Sur le dessin ci-dessus on voit que la dent de la lame est protégée par le talon anti-recul.

Ci-dessous un autre modèle de talon anti-recul, le dos des dents est simplement plus large et fait office de limitateur de coupe. Il s’agit là d’une lame de : 700x 4.2 / 3.1mm x 30mm Z46 W

   

Je possède une seule lame coupe clous pour les coupes sans grandes importances. Je préfère les lames avec un talon comme sur la première photo, d’après moi, elles sont plus performantes au débit et plus adaptées au travail du bois.

Les fentes de dilatation

Fentes de dilatation sont le plus souvent découpées au laser, cela permet des formes plus complexes et plus performantes. Ces fentes permettent d’éviter la déformation des lames qui s’échauffent lors du sciage, car l’échauffement dilate la lame et risque de la déformer. La géométrie particulière des fentes de dilatation découpées au laser empêche donc quasiment toute déformation de la lame, elle reste parfaitement plane et certaines formes particulières des fentes réduisent le niveau sonore, ce qui est aussi appréciable.

Voilà, nous avons vue l’essentiel sur les lames de scies circulaires.

À retenir :                                                                                                                                               Plus une lame a de dents plus la coupe est fine moins on coupe vite.                                 Moins une lame a de dents plus on coupe vite avec une qualité des sciage médiocre.      Pour le débit des bois massifs on utilisera une lame avec peu de dents et des anti -recul Les lames à denture alternées sont des lames universelles.                                                 Veillez à ce que l’espace entre la lame de scie et le couteau diviseur est réduit au minimum.                                                                                                                                     Utilisez des toujours bien affûtées et ne forcez pas au sciage, ni bon pour la lame, ni bon pour la machine.

Pour finir je voudrais encore parler des lames de scie que l’on trouve en grande surface de bricolage, ou des lames premier prix. Toutes ces lames ont l’inconvénient d’avoir un corps plus fin et les dents plus petites, les problèmes que cela entraînent sont des traits de scies saccadés venant du manque d’épaisseur du corps et donc la lame vibre. Même si vous équipez une Festool avec ce genre de lame votre coupe sera médiocre, c’est comme pour tout, une bonne lame à son prix, à bon entendeur… 

Ce guide vous a été utile ? Dites le moi dans vos commentaires.

 

                                                   Tous droits réservés©bois-art&design.com

2 commentaires sur “Guide d’utilisation des lames de scies circulaires…

  1. Mr Jung,je suis ravi de voir que vous republiez .C’est toujours aussi intéressant.Cordialement JP Moreau

    1. Bonjour, Mr Moreau, oui ces deux – trois derniers mois ce n’était pas la grosse forme, cela fait partie de la vie. Merci à vous d’être toujours aussi réactif et intéressé par la vie du blog. Cordialement A. Jung

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *