Un cadeau de mariage original…

D’anciens clients m’avaient contactés au mois de septembre l’année dernière avec une demande très spéciale, faire fabriquer un cadeau de mariage; mais pas n’importe lequel. Ils avaient une idée hors du commun en tête, en fait ils souhaitaient une lampe, issue d’un mixe, inspiré du bâton pluie et d’un socle en béton inspiré des douves d’un tonneau.

je me disais  le défi est de taille, la forme est originale et le projet me plaisait beaucoup.

La lampe devait non seulement éclairer sur presque 360°, mais l’ossature devait rester quasiment invisible, même lumière allumée. Le bois de placage devait donc être assez solide pour supporter les contraintes mécaniques dues à la réduction de la structure porteuse. Ils souhaitaient aussi dans la mesure du possible une forme légèrement torsadée proche d’un mouvement naturel. Au fur et à mesure, j’ai noté les critères importants et avant de partir, j’ai encore une fois tout repris et validé tous les points avec eux.

J’ai  repris rendez-vous avec eux environs une semaine plus tard, après avoir fait quelques essais de résistance pour sélectionner les placages qui s’adaptent le mieux aux différentes exigences techniques et esthétiques, pour éviter les fissures ou les cassures du bois, il fallait aussi définir le plus petit diamètre réalisable avec le placage sans le forcer.

Le rendez-vous était pris pour 19 h un jeudi soir. À mon arrivée, il y avait encore des serpentins au plafond et toute la déco sur le bar que je leurs avait fabriqué deux ans plus tôt, madame viens de souffler X bougies, je me trompe ou on ne dit pas l’âge des femmes ? Bref elle a soufflée une bougie de plus quoi. 

Autour d’un bon verre de vin blanc d’Alsace, je leurs ais présenté les divers échantillons de placages que j’avais apportés avec moi, ainsi qu’un croquis sommaire.

Pour le cas où j’avais encore emporté quelques gribouillages qui m’avaient traversés la tête… Tout en leurs exposant mon idée, j’observais les réactions, c’est dans leurs expressions qu’on voyait que c’était exactement ça qu’ils voulaient. Avant de leurs parler des matériaux, je leurs présentais les caractéristiques de la lampe, elle va mesurer 1080 mm de haut pour un diamètre de 80 mm, elle sera maintenue à la verticale grâce à une ossature minimaliste fixée sur un socle en béton…C’est du moins ce que je pensais à ce moment là et même encore lors de la fabrication.

Je leurs expliquais les divers détails techniques, l’ensemble sera principalement maintenu par le placage, le mouvement de torsade sera réalisé à la main lors du collage mais ça sera la forme que vas prendre le placage naturellement ensuite, lors du séchage, qui vas qui donner le résultat final. L’éclairage intérieur sera une bande de LED, insérée dans une rainure, usinée dans le seul montant existant. 

Après cette présentation, les clients me demandèrent s’il y avait moyen de voir les divers placages de bois quand ils sont éclairés la nuit. je leurs avais fait éteindre les lumières, ouchhh… Quand ils ont découvert les diverses essences à la lumière d’une simple ampoule, ils étaient fascinés, s’enchaînaient alors, le chêne, le hêtre, le merisier US, l’aulne, le peuplier teinté dans la masse, mais c’est le côté sauvage et la luminosité de l’érable moucheté qui était leur coup de cœur : – “c’est ça”, disaient-ils.

Après réflexion et encore un verre, (oui je sais, boire ou conduire…) ils passèrent commande d’une lampe-bâton en érable moucheté.

La fabrication d’un tel objet est particulier, pour la simple raison : l’éclairage intérieur. Donc, la nuit quand la lampe est allumée on veut donc voir le minimum de l’ossature. Le placage, qui doit en partie assurer la rigidité de la lampe n’a que 8/10 d’épaisseur il est donc assez fragile. J’ai essayé de coller une feuille sur l’autre pour augmenter la rigidité des placages, le résultat n’étant pas concluant car c’est trop opaque pour laisser passer la lumière harmonieusement, je suis resté sur une feuille.

Elle est collée sur une mini structure en bois de hêtre dans laquelle est insérée le passage de câble, la fixation des LED et les renforts haut et bas, qui ne sont visibles uniquement la lumière allumée, ce sont les parties qui restent sombres que l’on vois sur les images plus loin.  

Le socle en béton apporte une bonne stabilité et offre une bonne masse au sol. Il évite donc le basculement de la lampe qui fait quand même 1000 mm de haut. Lors de la préparation du coffrage pour couler le béton, j’avais prévu une partie de vide pour l’emplacement du transfo, au passage des câbles, les tiges filetées pour solidariser les deux parties et pour quatre pieds dont deux réglables au cas où le sol n’est pas droit.

Le placage d’érable moucheté est roulé et collé autour de la mini ossature en hêtre tout en veillant à lui donner une forme irrégulière, un peu comme une torsade afin que la lampe soit le plus proche possible du naturel, il fallait voir que c’est du bois véritable, du bois d’arbre quoi. On peut manipuler le placage sur une durée limitée, une fois que le séchage de la colle commence il faut s’arrêter au risque de fendre la feuille. La forme obtenue est directement liée à la forme que le placage accepte de prendre. Si l’on force, ne serais-ce que quelques millimètres on augmente le risque de fendre la feuille et à ce stade il faudrait tout reprendre de zéro. 

Une fois la colle sèche; j’admirais la forme qu’avais pris le placage, la torsade combinée à l’érable moucheté donne de la chaleur et du mouvement à cette pièce unique, presque une oeuvre minimaliste.

Après le séchage complet du béton, le premier assemblage à blanc était effectué, je voyais pour la première fois la lampe, et là …..

                                          J’ai déchanté,  elle ne me plaisait pas du tout ! 

Malgré que, sur le croquis elle paraît géniale, il y avait quelque chose qui ne n’allait pas, mais pas du tout !                                                                                                                                                                                                                                                                                           Ci-dessous, les photos réalisées après l’assemblage provisoire.

.             .                          .         

À première vue tout semble bien, vous remarquez ce qui  cloche ? oui ? non ?

                                .                                Eh bien moi je vois un énorme Marteau !

-“Zut, ce n’est sûrement pas à ce genre de cadeau de mariage que pensent les clients” me disais-je… C’étaient les aléas des prototypes que j’avais rencontrés des années plus tôt. 

Il fallait que je trouve une alternative à la forme du socle. Le mariage a lieu dans 15 jours, quelle forme donner ? J’étais dans un état de stress maximum, que faire ? Deux jours passèrent, j’avais mis la lampe un peu de côté histoire de lâcher prise, je sais que l’inspiration vient quand je l’attends le moins. j’ai essayé différentes choses mais la seule forme qui était en harmonie avec le bâton était cylindrique, pour ne pas dire semblable aux emballages des camemberts. 

Je préparais donc un autre socle juste en MDF et en contreplaqué cintrable sans placage et Je repris rendez-vous avec les clients. En voyant les deux formes, ils étaient du même avis que moi, le Marteau ne se prêtait pas du tout pour ce genre de cadeau, le cylindre a été retenu.

-“Allons-y pour la boite à fromage”,  disait Gérard en souriant….

                                                                  Ouf…

Une fois le cylindre plaqué, l’ensemble à été poncé, et vernis avec un vernis écologique incolore pour laisser le bois naturel. Il restait les inscriptions à faire, mettre le câblage en place et admirer le résultat….

Alors curieux ?

 .   .        .                  

La lampe permet un éclairage tamisé et discret, idéal pour la poser près d’un téléviseur ou pour créer une ambiance feutrée chez soi. Elle est réalisée en un seul exemplaire. Si vous le souhaitez, je peux vous la reproduire.

Note importante, les irrégularités sont obtenues manuellement et diffèrent d’une lampe à l’autre, c’est la forme que le placage accepte de prendre qui fera de chaque pièce une pièce unique et artisanale. 

Les seules précautions à prendre sont les suivantes, ne pas mouiller la lampe et pour la déplacer la tenir sur la partie haute. En respectant ses deux recommandations vous aurez votre lampe design pour très longtemps.  

Voici pour vous quelques images pour admirer ce cadeau de mariage original.

Le cadre ci-dessous est pour Vous, merci pour vos commentaires, vos impressions, vos partages…

À bientôt

  

                           .                                                                                      Tous droits réservés©bois-art&design.com

.                          .    

 

2 commentaires sur “Un cadeau de mariage original…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *